ORGANISATEUR(S)

PARTENAIRE(S)

Infos

17/07/2024
9h00 > 12h00
63300 Thiers, France Auvergne-Rhône-Alpes
20 personnes

Inscriptions

Description du RDV

📍  Le lieu précis du chantier sera communiqué aux participants au plus tard 48 h avant. Il sera situé à proximité de Thiers.
👉  Inscription auprès du Parc naturel régional Livradois-Forez : 04 73 95 57 57

➖  Minimum 4 personnes
➕  Maximum 25 personnes

‼️ Annulation possible en fonction de l’actualité des chantiers ou en cas de mauvais temps.

✅ Recommandations
Ces visites ont lieu sur de vrais chantiers forestiers. Les professionnel·le·s de la forêt qui vous accompagneront, connaissent parfaitement cet environnement et ses dangers, il est donc indispensable :
• D’adapter sa tenue et son équipement au terrain (chaussures fermées, pull, pantalon, eau).
• De respecter les consignes, les signalétiques et le port des équipements de protection individuelle (casques et chasubles fournis).
• De respecter les sites et les propriétés privées qui vous accueillent.
• Ces visites sont accessibles aux enfants sous la responsabilité de leurs parents.

🚸 Les visites sont accessibles aux enfants sous la responsabilité de leurs parents.

 

Au sujet de la Forêt

🌳🌲  La forêt du Livradois-Forez, située dans le Parc Naturel Régional du même nom, s’étend sur environ 190 000 hectares. Elle est l’une des ressources forestières les plus importantes du massif Central. Ce territoire boisé, composé des massifs du Livradois, du Forez et des Bois Noirs, affiche un taux de boisement élevé de 55 %, bien au-dessus de la moyenne régionale de 35 %. Les propriétaires forestiers, au nombre de 70 000, partagent en moyenne 3 à 4 parcelles chacun, avec une surface moyenne d’environ demi-hectare. Les essences d’arbres présentes comprennent notamment l’épicéa, le douglas, le sapin pectiné et le pin sylvestre. Le volume sur pied est estimé à 58 millions de m³, l’un des plus importants taux de la région Auvergne-Rhône-Alpes. L’accroissement annuel du volume de bois est également remarquable, atteignant 1 909 000 m³/an. Le sapin pectiné, essence autochtone, a fait un retour significatif dans la région après la dernière période glaciaire, il y a près de 10 000 ans.